Chantier 9 : de nouvelles technologies au service de la production de médicaments innovants

14.05.19
Les innovations thérapeutiques reposent de moins en moins souvent sur les molécules issues de la synthèse chimique : elles sont désormais majoritairement d'origine biologique.

Pour un écosystème performant associant acteurs publics et privés

En 2017 déjà, quatre médicaments nouveaux sur dix sont des médicaments biologiques, et ce ratio ne cessera de croître dans les années à venir.
La production des futures thérapies innovantes biologiques représente donc un enjeu compétitif majeur.

Pour promouvoir son développement en bioproduction, la France peut et doit assurer sa compétitivité dans les thérapies cellulaires et géniques, principales innovations attendues des prochaines années.
La France a manqué au début des années 2000 le virage de la synthèse des premiers anticorps thérapeutiques, aujourd'hui matures d'un point de vue commercial.

Sur les 3 490 produits aujourd’hui en développement clinique en Europe, 1 398 sont des substances biologiques, dont 54 % de protéines recombinantes (incluant les anticorps).


Pour accompagner au mieux ces prochaines thérapies innovantes et rester compétitive pour attirer la production de lots commerciaux, la France doit s'assurer d'adapter ses capacités de production à l'évolution des besoins du marché, notamment en favorisant le développement des acteurs existants et en contribuant à leur visibilité.

La valorisation des atouts français dans le domaine de la bioproduction appelle à la mise en place d'une politique coordonnée, notamment pour encourager et canaliser les synergies entre des acteurs positionnés sur des technologies innovantes proches (thérapies géniques et cellulaires) ou promouvoir l'offre de bioproduction française via un guichet unique permettant de stimuler son attractivité et son activité.

Un changement radical de paradigme dans les processus de bioproduction est indispensable pour garantir un meilleur accès aux innovations futures et permettre ainsi notre indépendance sanitaire.

 

produits biologiques

 

La production et la disponibilité en France de médicaments de thérapies innovantes sont étroitement dépendantes d'une amélioration en profondeur des technologies de production.

Les nouvelles technologies de rupture (nouveaux capteurs intelligents, nano-électronique, microfluidique, robotique, jumeaux numériques, etc.) permettent d'envisager des approches disruptives pour une bioproduction intelligente et à un niveau de productivité nécessaire pour répondre aux besoins (médecine de précision, séries courtes, flexibilité des productions...).

 

A ces fins, cinq leviers devront être utilisés :

  • améliorer les processus de bioproduction, afin d'accroître les rendements de l'expression des molécules par la cellule et de la purification ;
  • réduire la variabilité des étapes de production par le contrôle en ligne des productions, en associant capteurs et technologies numériques ;
  • maîtriser la production "à façon" au même titre que la bioproduction à large échelle ;
  • développer les outils de simulation et d'intelligence artificielle pour coconcevoir le produit et son procédé de fabrication ;
  • créer de vraies filières de formations, afin de garantir la transformation des métiers dans le domaine de la production.

 

 

 

 

 

 

 

(Chantier 9 "Mettre les technologies de rupture au service de la production de médicaments innovants issus du vivant").

Extrait de Santé 2030 - Partie 4 : 10 chantiers pour construire 2030. Retrouvez  l'intégralité de l'étude sur le site.